Italie : la botte secrète d’Apax Partners

Ouverture de nouveaux bureaux à Milan, recrutement d’un Senior Advisor, acquisition de Bip : Apax Partners franchit une nouvelle étape dans son développement européen en renforçant sa présence en Italie. Un pays où le fonds d’investissement est actif depuis 2008 avec Altran, puis Telemar et Stroili, respectivement acquises par Marlink et THOM Europe en 2016. Retours sur deux de ces success stories italiennes.

Altran, « acteur majeur » en Italie

Leader mondial du conseil en innovation et ingénierie avancée, Altran propose à ses clients d’innover autrement en les aidant à développer ou en développant pour eux les produits et les services de demain. Lorsqu’Apax Partners entre au capital de la société en 2008, Altran amorce une nouvelle étape de son épopée italienne. « Notre implantation s’est faite en deux temps », commence Marcel Patrignani, PDG d’Altran Italie.  En 1996, Altran décide de franchir les Alpes par croissance externe, avec le rachat de deux petites entités à Turin et Milan. Jusqu’à 6 entreprises vont ainsi rejoindre Altran en l’espace de dix ans, chacune conservant son identité et ses secteurs de spécialisation. Dès 2005, la pression concurrentielle, et le risque de cannibalisation poussent Altran à entamer une fusion de ses filiales. La deuxième étape de l’implantation italienne commence : celle de la fusion globale, achevée en 2008. « Nous avons eu cette année-là le taux de rentabilité le plus élevé du Groupe, ce qui nous a encouragés à poursuivre l’unification. » Ce choix marque un tournant dans l’aventure italienne d’Altran : « Il nous a non seulement permis de croître, mais aussi d’être reconnu comme un acteur majeur en Italie », précise Marcel Patrignani.

Si Altran ne se connaît pas aujourd’hui en Italie de concurrent « global », Marcel Patrignani cite des acteurs à fort potentiel sur plusieurs secteurs, notamment l’automobile, l’aéronautique, la banque et l’énergie. Pour conserver sa place de leader, le géant du conseil en innovation mise sur une double stratégie. Premièrement, un ancrage local au sein de chaque ville clé pour ses secteurs de prédilection : « Le marché italien est très morcelé et chaque ville a sa spécialité. » Automobile pour Turin et Bologne, aéronautique et télécoms pour Naples et Rome, militaire et naval à Pise… Qu’à cela ne tienne, « nous avons installé nos centres de R&D dans chacune de ces villes ». Second axe stratégique d’Altran, qui est aussi son plus gros challenge : « maintenir un esprit d’équipe entre nos 3 300 salariés répartis sur tout le territoire italien. » Pour y parvenir et faire jouer les synergies, Altran mise sur un organigramme « plat », un dialogue régulier inter-dirigeants, et chacune des cinq composantes métiers pour assurer les échanges de compétences et une cross-fertilisation entre les secteurs d’expertise. « Les laboratoires et les innovations d’Altran bénéficient ainsi à l’ensemble des clients. »

Résultat ?  « Nos réussites, outre technologiques, se traduisent d’une part par une croissance toujours élevée, + 9% de croissance du chiffre d’affaires au premier trimestre 2018 par rapport au premier trimestre 2017, et d’autre part par l’embauche de 700 nouveaux ingénieurs l’année dernière », résume Marcel Patrignani. « Nous avons également su nouer des partenariats avec 26 grandes écoles d’ingénieurs italiennes, au sein desquelles nous recherchons nos futurs talents. »

Telemar & Marlink figures de proue de la télécommunication maritime italienne

Telemar entre dans le giron d’Apax Partners en 2016, à travers son acquisition par Marlink, une société du portefeuille d’Apax Partners et le leader mondial des services de communication par satellite. Avant de joindre leurs forces, les deux entreprises se connaissaient de longue date. À l’écoute de ses clients depuis 1947, Telemar identifie et met en place pour les propriétaires de navires les meilleures solutions pour gérer leurs communications maritimes. Parmi ses principaux fournisseurs de services : Marlink.

Lorsqu’en 2016 les deux entreprises fusionnent, elles partagent le même état d’esprit entrepreneurial, et combinent leur savoir-faire. « Telemar est en quelque sorte l’opérateur du ‘dernier kilomètre’ de la communication », explique Bruno Musella, PDG de Telemar. « Depuis la fusion, nous avons gagné en rapidité en accédant à l’intégralités des services proposés par Marlink, tout en conservant notre proximité historique avec les propriétaires de navires. »

Un atout qui fait la différence sur un marché toujours plus rapide et innovant. Le principal challenge ? « Se préparer au prochain challenge » sourit Bruno Musella. « Le jour où l’on signe un contrat avec un client, le WI-FI, What’s App, ainsi que toutes les applications disponibles à terre sur une tablette ou un smartphone font leur apparition à bord des navires grâce aux solutions de télécommunications de Marlink et Telemar. Pour que cela soit possible, nous devons maîtriser parfaitement les technologies et leur évolution. » Pour relever ce défi, Telemar et Marlink partagent une botte secrète : leurs équipes d’experts, qui « allient de solides connaissances techniques et une compréhension très fine des enjeux de nos clients ». Avanti !

EnregistrerEnregistrer

Abonnez-vous

Apax Talks

NEWSLETTER

Apax Talks est un magazine digital à destination des dirigeants d’entreprise. Il présente des stratégies pour développer la croissance des PME et ETI, avec un focus sur les secteurs TMT, consumer, santé et services.